The V Choice Janvier 2018

Chaque mois, ADHF vous communique sa bande-son, une sélection de vinyles parmi les meilleures sorties du moment.

Retenues pour leur qualité d’enregistrement, leur rareté ou la créativité de leurs auteurs, les musiques choisies par ADHF abordent tous les genres ; elles vous permettront de constituer, au fil des mois, une discothèque originale, à la hauteur de votre installation.

 

LE VINYL CHOICE DE JANVIER 2018

 

Brian Eno

Here Come the Warm Jets

Taking Tiger Mountain by Surprise

Another Green World

Before and After Science

UMC/Virgin EMI

Les sonorités et les ambiances inouïes produites entre 1974 et 1977 par le sorcier des synthétiseurs ont bouleversé des générations de musiciens et continuent de hanter la musique électronique, de New Order à LCD Sound-systems. Si vous ne les avez pas trouvés sous le sapin, n’hésitez pas à revendre le luxueux tire-bouchon-baromètre que vous a offert vos beaux-parents pour vous procurerillicoles quatre albums de Brian Eno, remasterisés par les Studios Abbey-Road d’après les bandes originales jouées à mi-vitesse (une technique qui permet de se rapprocher de l’enregistrement en haute résolution du master, perfectionnée ici par une gravure en 45 tours qui lui redonne toute son amplitude).

Bob Seger

I Knew You Well

Capitol

A vrai dire, on n’attendait plus grand chose de Bob Seger (72 ans), si ce n’est des rééditions audibles de ses grands albums passés. On avait tort : écrit sous le coup de l’émotion, après la mort de son ami Glenn Frey (le guitariste des Eagles), « I Knew You When » est à classer parmi les meilleurs albums de la nouvelle année. Une réussite aussi inattendue que totale, intercalant, comme à la grande époque du Silver Bullet Band, morceaux punchy et ballades mélancoliques. Les compositions personnelles de Seeger n’ont rien à envier à la puissance de Warren Zevon, le choix des reprises (« Busload of Faith » de Lou Reed, « Democracy » de Leonard Cohen) témoigne de la classe du personnage.

 

Sun Ra

Sleeping Beauty

Art Yard 

Attendu avec impatience depuis des lustres, le grand œuvre de Sun Ra est enfin disponible. Avec « Space is the Place », « On Jupiter » et « Lanquidity », on peut enfin écouter l’un des sommets de l’œuvre pléthorique du génial pianiste (plus de deux cents albums au compteur, bienvenue aux collectionneurs !) dans une version remasterisée qui vous changera des mauvais bootlegs en circulation. Accompagné de l’exceptionnel « Intergalactic Myth Science Solar Arkestra », une formation de 28 musiciens + Marshall Allen au saxo, Luqman Ali à la batterie, le trompettiste Michael Ray et la vocaliste June Tyson (excusez du peu !), le Roi Soleil, particulièrement inspiré, pulvérise en trois morceaux les portes de la perception pour transporter son auditeur dans le groovecosmique. Si « A Love Supreme » (dont on retrouvera ici la ligne de basse)est ce que l’on a pu écrire de plus calé sur la réalité humaine, « Sleeping Beauty » est l’ultime tentative pour décrire le mystère de l’inconnu.

Duomo Sounds Ldt.

Nigerian Disco Music to Move your Soul

Artistes divers

Odion Livingstone

(à commander sur le site de Phonica Records)

Entre 1980 et 1984, la compagnie nigérienne Duomo Music produisit le meilleur de la disco africaine, enregistrant des groupes comme Christy Ogbah, Bindiga, Johnny ‘O. Bazz ou Mike Umoh, qui furent les stars de la high-life sophistiquée de Niamey et de Lagos. Entre rythmiques funk et  “Cerronesques” boucles au synthé, l’afro-beat n’a rien à envier aux standards qui faisaient alors les belles nuits du Club 54.Cette impeccable compilation (double album), pillée par les Dj’s du monde entier, ne vous remuera peut-être pas l’âme, mais elle vous donnera à coup sûr envie de bouger les pieds.

 

Otis Redding

The Definitive Studio Album Collection

Pain in my Heart

The Great Otis Redding Sings Soul Ballads

Otis Blue – Otis Redding Sings Blues

The SoulAlbum

Complete & Unbelievable… The Otis Redding Dictionary of Soul

King and Queen – Otis Redding & Carla Thomas

The Dock of the Bay

Coffret de 7 albums

Rhino

2018 sera l’année du cinquantenaire de « (Sittin’ On) The Dock of the Bay », la chanson avec laquelle Otis Redding devait atteindre le sommet des charts du monde entier. Un succès posthume, puisque Big O avait disparu dans le crash de son avion quelques semaines avant la sortie du single. Pour commémorer l’événement, Charly réédite les 7 albums studio qu’enregistra le soul man entre 1964 et 1968, dans leur version originale en mono. Comme à l’habitude avec cet éditeur, les pochettes été soigneusement reproduites d’après les originaux Volt et Stax. Pas de livret d’accompagnement, mais du vinyl 180 grammes pour faire chanter votre platine.

 

 

 

 

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Très bonne rubrique Vinyle:
    -Les Brian ENO: Critiques d’excellentes factures! Ces 4 albums ont une grande importance historique. Mais les rééditions vont nous coûter chères.
    -Bob SEGER: Je connais mal ce chanteur mais ça donne envie d’écouter le dernier, ce que je ne manquerai pas de faire.
    -SUN RA: Je n’ai ni, ni l’autre mais le plaisir d’avoir vu ce groupe excellent.
    -DUOMO SOUNDS LDT: je ne connais pas du tout, mais envie de découvrir au regard de ce qui est écrit.
    -OTIS: 7 albums RHINO, votre critique veut nous ruiner!
    Nous attendons la prochaine Rubrique !!! Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *