Test du Caisson de Grave Eclipse TD520SW

Test du caisson de grave audiophile Eclipse TD520SW

Un article de Simon Wilce, publié le 5 février 2021 sur le site hifiandmusicsource

Lien vers l’article d’origine : https://hifiandmusicsource.com/2021/02/eclipse-td520sw-audiophile-subwoofer-hifi-review/

Traduction et adaptation : Pascal Grammon

Câblage en mode pure Hifi

Je commencerai par préciser que je suis un grand partisan des avantages sonores que l’ajout d’un subwoofer peut apporter à un système d’enceintes stéréo. Il y a plusieurs années, j’ai eu le plaisir de tester une paire de petites enceintes sur pied Jern 14 DS. Le fabricant danois d’enceintes est connu pour fabriquer ses enceintes en fonte et la conception de la 14 DS, la destine à être associée à un caisson de grave. Il n’est donc pas surprenant qu’à l’arrivée de ce caisson de basses audiophile de 40 kg d’Eclipse, je sois impatient d’entendre comment il se comporte avec les mini enceintes Jern que j’utilise depuis mon test de 2017.

Conception

Le TD520SW est le plus petit des deux modèles de subwoofer de la gamme Eclipse TD et se vend à environ £3,250. Le TD520SW a été conçu pour reproduire des basses riches et puissantes, suffisamment rapides pour compléter une configuration d’enceintes stéréo. Les subwoofers ont pour fonction de déplacer de grandes quantités d’air, mais plutôt que d’utiliser un gros cône pour pousser l’air, Eclipse utilise deux cônes plus petits de 20 cm qui sont couplés ensemble par un arbre en aluminium pour créer une reproduction de basse rapide et puissante. Le couplage en aluminium garantit que les deux haut-parleurs sont pilotés en phase. Eclipse utilise ce qu’il décrit comme un “matériau spécial” pour faire flotter les haut-parleurs dans une structure étanche à l’intérieur du boîtier et cette disposition permet de minimiser les vibrations indésirables.

Structure interne innovante

L’amplificateur numérique ICEpower de Bang & Olufsen, d’une puissance de 250 W, est utilisé pour piloter les deux haut-parleurs avec un haut degré de précision. L’Eclipse TD520SW dispose de deux entrées : l’entrée 1 est conçue pour les configurations home cinéma à plusieurs enceintes utilisant des entrées RCA de niveau ligne, tandis que l’entrée 2 est destinée aux configurations d’enceintes stéréo telles que décrites ici. Dans le cas d’une configuration de haut-parleurs stéréo, le caisson de basse est placé en série avec les haut-parleurs, le signal audio passant par les câbles de haut-parleurs de l’amplificateur, du caisson de basse et des haut-parleurs. Il y a un réglage de filtre passe-bas (LPF) qui permet aux utilisateurs de contrôler le signal basse-fréquence gérer par le caisson, ce qui semble mélanger la sortie comme expliqué dans le commentaire ci-dessous d’Eclipse lorsque j’ai posé des questions sur sa fonction.

Réglages simples et visuels

La molette LF filtre les fréquences émises par le subwoofer, ce qui vous permet de “mélanger” l’enceinte et le subwoofer. Il peut être désactivé lorsque vous utilisez un récepteur AV avec des options de réglage du caisson de basses.

Note du Traducteur : Le filtre passe bas intégré au caisson peut être désactivé, très utile dans le cas d’une utilisation en sortie « SUB »d’un ampli audio vidéo qui intègre lui aussi un filtre passe bas, le cumul des deux aurait pour effet de ralentir le signal, et donc mènerait à une perte notable de franchise dans la restitution des notes graves.

La fréquence de passage est réglable via une commande rotative à l’arrière du caisson pour permettre une intégration en douceur avec les enceintes que vous utilisez, ou il y a un interrupteur pour la désactiver. Une télécommande est fournie et, en conjonction avec l’affichage numérique du caisson de basses qui donne une indication visuelle des réglages, le niveau de volume peut être adapté depuis le confort de votre siège à l’acoustique de votre pièce et à votre position d’écoute, ce qui est très utile.

J’ai réglé le LPF juste au-dessus de la fréquence la plus basse des enceintes principales que j’ai associées à l’Eclipse – par exemple, à environ 48 Hz avec l’enceinte sur pied F1-5 de Fyne Audio, car c’est la fréquence la plus basse spécifiée pour ce modèle. Avec les enceintes Jern 14 DS, j’ai réglé le paramètre sur 100 Hz, et avec une paire d’enceintes colonnes Focal Chora 826-D (prévues pour un test AV 7.1 le mois prochain), le contrôle est réglé sur 48 Hz une fois de plus.

Une connectique complète et versatile

Qualité

L’Eclipse TD520SW est lourd (40 kg), j’ai donc demandé de l’aide pour le mettre en place dans ma salle d’écoute. La qualité de construction est élevée et les bornes de connexion pour le branchement des enceintes passives sont bien accessibles. La finition noire piano est plutôt belle et attire l’attention de tous ceux qui la voient.

Performances

J’utilise un amplificateur intégré T+A PA 2000 R pour alimenter le subwoofer dans une configuration en série avec les enceintes. Mes principales sources de lecture sont un lecteur de disques Oppo BDP-105 ainsi que le convertisseur numérique-analogique Auralic Vega G2.1. Avec l’ajout d’un projecteur à courte focale, j’ai également regardé le film Tenet, qui a été très amusant avec le subwoofer Eclipse gérant toute l’action des grosses basses dans cette configuration. J’ai utilisé le câble d’enceinte Qudos pour le TD520SW Eclipse, puis le câble d’enceinte QED Supremus pour les enceintes. Dans le cadre du processus d’évaluation, j’ai associé l’Eclipse TD520SW aux enceintes Jern 14 DS susmentionnées, aux colonnes Chora 826 de Focal et aux enceintes compactes F1-5 de Fyne Audio, extrêmement agiles.

Eclipse m’a conseillé de placer le Caisson de grave à l’avant et au centre entre les enceintes principales de ma salle d’écoute. Ce positionnement pourrait être controversé pour certains en termes d’espace ou d’esthétique, mais dans mon espace d’écoute dédié, ce n’était pas un problème. En revanche, cette configuration poserait sans doute problème dans mon salon.

Note du Traducteur : Eclipse recommande d’éviter de placer les haut-parleurs du caisson face à un mur mais plutôt de tiercer un peu la position.

Fyne Audio F1-5

Avec les enceintes Fyne Audio dans mon petit salon, pilotées par l’amplificateur de puissance NAP 250 de Naim, il y a suffisamment de basses sans caisson de grave à mon gout, mais dans mon espace d’écoute dédié plus grand, je n’obtenais pas vraiment le résultat que je recherchais. Cependant, avec l’Eclipse TD520SW en place, les choses ont changés. Avec le LPF réglé sur 48kHz (environ), la sensation de retenue des haut-parleurs de Fyne Audio a été relâchée, leur permettant de laisser simplement la musique couler. Le subwoofer Eclipse fournit des graves serrée, rapide et articulé qui n’écrase en aucun cas la présentation de la musique, car il améliore la diffusion sonore détaillée des Fyne Audio sans jamais forcer le trait.

Une chose intéressante que j’ai remarquée lorsque le système LPF est activé sur l’Eclipse, c’est qu’il semble avoir pour effet de réduire la pression sur le haut-parleur IsoFlare des enceintes Fyne Audio. J’ai pu constater que l’enceinte travaillait moins dans les basses fréquences, ce qui lui permettait de se concentrer sur les détails dans les basses et moyennes fréquences et, bien sûr, dans les hautes fréquences, ce qui me semble être une très bonne chose**.

**Note du traducteur : Je pense qu’il y a eu confusion de la part du rédacteur, le TD520SW n’ayant pas de filtre passe haut, le signal est transmis intégralement aux enceintes principales branchées en série sur le Caisson de grave, seuls sont supprimés les signaux de  fréquences hautes (supérieures au réglage LPF choisi) avant d’attaquer la partie amplification du caisson de grave. Je pense tout simplement que l’ouverture accrue de l’écoute tiens à l’extension propre et respectueuse de la bande passante du système.

Enceintes Jern 14 DS

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les enceintes Jern 14 sont conçues dans l’optique d’être associées à un subwoofer. Son Haut-parleur de grave en papier Scan-Speak s’effondre à environ 100 Hz, ce qui signifie que j’ai besoin que l’Eclipse TD520SW fasse plus d’efforts pour soutenir la gamme de basses fréquences réduite de la mini-enceinte en forme de haricot. J’utilise habituellement un sub-woofer REL T/5i pour accompagner les Jerns – un caisson beaucoup plus petit et plus abordable, aux performances déjà très correctes.

Mais une fois installé, avec l’Eclipse TD520SW en place, le son est enveloppant et merveilleux. J’ai la présentation nette, détaillée et dynamique à laquelle je suis habitué avec les Jerns, exactement comme je l’aime.

Avec des morceaux classiques plus complexes, par exemple le Concerto pour piano n°2, Moderato de Rachmaninov (Daniil Trifonov, Philadelphia Orchestra) diffusé en 24/96 à partir de Qobuz par le DAC de streaming Auralic Vega G2.1, il n’y a pas de confusion entre les instruments comme cela peut parfois se produire lorsque le piano et les violons s’entrelacent ensemble dans le morceau. Les Jerns sont dynamiques et dans leur élément, le subwoofer Eclipse soutenant magnifiquement leur performance. Par rapport aux enceintes Fyne Audio, j’ai l’impression que l’Eclipse soutient les enceintes Jern plutôt que de simplement gonfler les basses fréquences de la performance globale. Une différence subtile mais notable.

Lecteur de disques universel Oppo BDP-105

En regardant le film Tenet via le lecteur de disques Blu-ray Oppo et une paire d’enceintes colonnes Focal Chora 826, le subwoofer Eclipse fournit une extension des basses très précise tout au long du film. Le dialogue est très clair et reste en grande partie inchangé, et la masse d’explosions confuses n’a pas été ressentie comme surpuissante ou effrayante. On a pu constater la rapidité de la diffusion des basses lors des séquences d’action explosives du film, et il y avait moins de ” Roulements intempestifs ” que je ne l’espérais, le caisson de basses ayant contribué à rendre l’expérience cinématographique beaucoup plus intéressante.

Une configuration 5.1 : 5x Eclipse TD510Mk2 + 1 TD520SW dans un des salons de l’Auditorium ADHF Toulouse

En général

En tant qu’expérience d’écoute hi-fi, l’Eclipse TD520SW offre un soutien substantiel des basses fréquences pour la plupart des configurations d’enceintes et a été un complément remarquable à mon écoute avec des conceptions plus petites telles que mes enceintes Jern 14 DS tant appréciées. Bien que le prix soit un peu trop élevé et au-dessus de mes moyens actuels, je n’hésiterais pas à inclure ce subwoofer dans mon installation pour ses capacités d’amélioration du son et les niveaux de plaisir qu’il apporte à tout support de lecture. Sa configuration en série et son intégration flexible en font un ajout attrayant à presque toutes les installations hi-fi ou home cinéma, y compris les électroniques Naim quelque peu difficiles que je possède. Je lui décerne un « choix de l’éditeur ».

J’aime :

Des basses nettes

Contrôle

La Flexibilité de configuration

La Télécommande

Branchement en série possible sur un ampli ne possédant pas de sortie SUB

Souhaite :

Qu’il ne soit pas aussi cher..

Caractéristiques Techniques :

Couleur : laque noire

Type : type de plancher horizontal orienté vers l’arrière (fermé)

Haut-parleur : woofer conique de 20cm x 2

Fréquence : 25 – 150hz (-10dB) mode basse LPF 150Hz

Sortie nominale : 250W (THD 1%)

LPF : 30Hz – 150Hz (interrupteur ON/OFF disponible)

Commutateur de mode : BASS/DIRECT

Distorsion harmonique : 0,05% (50Hz ½ sortie nominale)

S/N : plus de 95dB

Entrée : Ligne (stéréo) x 2, niveau haut-parleur x 1

Sensibilité d’entrée : 50mVrms (pour une sortie de 250W)

Impédance d’entrée : Pour l’entrée LINE 10kΩ / Entrée niveau haut-parleur 3kΩ

Sortie : Ligne (stéréo) x 1, niveau haut-parleur x 1.

Consommation électrique : 65W

Consommation électrique en mode veille : 0.33W

Dimensions : 459 x 420 x 444 WHD

Poids : 37Kg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *